Etape 20- Mulhouse

Publié le par Marcel




Après Besançon, me voilà sur les terres alsaciennes. Je commence avec le Haut-Rhin et la ville de Mulhouse.

Disons le tout de suite, le beau temps n’était pas de la partie. Et visiter une ville quand vos habits sont à la peinture à l’eau : ça craint !


Je monte sur un toit pour m’orienter. Mulhouse est dominée par une tour imposante : la tour de l’Europe.  C’est un gratte-ciel en béton des années 70. A cette époque, la tendance était…au gris.

Vu du dessus, la tour a une forme triangulaire. Chaque façade est orientée vers un pays limitrophe à la région mulhousienne : la France, la Suisse et l’Allemagne. La tour de l’Europe se veut le point de jonction entre ces 3 pays.


Malgré la pluie, je tente une ballade dans le centre ville que je rejoins grâce au nouveau tram.


Au travers d’une petite rue j’aperçois une place centrale. Et là, la frousse de ma vie.


T’aurais pu prévenir Salmanazar. Voyez ce qu’il y a de fixé sur la façade rose du bâtiment qui borde la place. 
Il s’agit du Klapperstein ou de la pierre des mauvaises langues. Toute personne, coupable de médisances, devait porter autour de son cou, cette pierre en forme de tête. Puis, le châtiment consistait à déambuler ainsi vêtu dans la ville.


La conscience tranquille, je m’avance sur la place et découvre les maisons très étroites, typiques de la région.


L’hôtel de ville, avec ses couleurs rosées, me remet un peu de baume au cœur, car il pleut toujours autant. Tiens tiens, une enseigne « chocothèque ». A mon avis, c’est comme une ludothèque, mais en plus sucré.



Reprenant ma ballade, Salmanazar me conduit à une boutique, ouverte depuis quelques mois seulement. Pendant qu’il discute avec les vendeurs, j’en profite pour prendre de la hauteur. Ma tour de l’Europe à moi en quelque sorte.


Je suis également invité à participer à un jeu d’aventure dont vous êtes le héros. En l’occurrence, il s’agit d’une simulation de guerre entre les rouges et les bleus. Qui a gagné selon vous ?


Je termine ma ballade par la découverte d’une fresque et par la rencontre de 2 enfants en costumes traditionnels alsaciens.


Au centre de la fresque, on découvre la roue de Mulhouse qui représente une roue de moulin à eau. Cette roue est l’emblème de ville car Mulhouse est l'adaptation française de « Mülhausen » : la maison du moulin.


Le premier enfant était très intrigué par ma tenue et le logo sur mon marcel.


Le deuxième enfant était tellement excité que je ne pouvais pas en placer une.


Il me reste maintenant une petite heure avant de reprendre la route. Alors quand vous êtes en vacances et qu’il pleut : vous faites quoi ? Eh bien, vous jouez.


Comme je n’arrivais pas à tenir un deck de cartes en main, Salmanazar a sorti un vieux jeu avec des pièces adaptées à ma taille. Le « scarabale » que ça s’appelle ou quelque chose comme ça. Un nom difficile à retenir en tout cas.

J’ai affûté mes neurones en bois et j’ai remporté ma 1ère partie. Salmanazar n’en revenait pas, mais je suis quand même Marcel le Meepouic.

Voilà, la journée s’achève. Une dernière accolade avec mon hôte et il me glisse dans mon enveloppe à bulles. Je prends maintenant la route des vins… direction Strasbourg.

Marcel.




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article