Etape 18- Cîteaux

Publié le par Marcel

 

 

 


Et me voici enfin à Bonnencontre, village de Chifoumi, étape avant Cîteaux. Sur un coussin soyeux, j’écoute la légende qui s’y rattache : Elle raconte que le seigneur d’alors, assiégé pendant la Guerre de Trente Ans, serait sorti affamé du château local dont il ne reste que la motte, pour en remettre les clés au chef des assiégeants. Celui-ci se serait alors exclamé, ravi : « c’est en vérité une bonne rencontre ! ». Contracté, le village tirerait son nom de cet évènement lointain.

 


Des temps encore plus ancien, ne nous reste que cette église de l’Immaculé Conception du XIIème siècle et de style Bourguignon. Vestige d'une ancienne chapelle castrale, son choeur à chevet plat d'inspiration cistercienne est surmonté d’un clocher construit en 1741 et 1742 dont la charpente repose directement sur les entraits des fermes de la nef.

 


Tiens, puisqu’on parle de cistercien, m’y voilà, justement, à Cîteaux, célèbre abbaye qui vit passer Saint Bernard, futur abbé de Clairvaux, une des quatres « filles de Cîteaux ».

 


Le nom de Cîteaux pourrait provenir des cistels, ces feuilles d’eau que l’on trouvait dans les endroits marécageux comme l’était l’endroit à l’arrivé de Robert de Molesme en 1098.

 


Cîteaux, c’est aussi le nom du fromage que l’abbaye fabrique. Un régal… un goût inimitable… tendre ou bien fait en raclette… slurp, j’ai apprécié.

 


D’ailleurs, j’ai pu rencontrer ces belles laitières qui sont à l’origine du cîteaux… elles ne me connaissaient pas encore, mais elles m’ont vite appréciés… trop, peut-être ?!?

 


C’est ici qu’à eu lieu le drame… cette bête à corne m’a englouti avec les herbes amicales tendues d’une langue si rapide que le cousin Germain n’a rien vu venir…

 


Le voici prêt à affronter cette goulue pour me récupérer, mais rien n’y a fait. J’ai dû attendre de faire tout le chemin pour retrouver l’air libre… enfin… libre, façon de parler !! (attention, âme sensible, pour la photo suivante !)

 


Tout finit bien, douche, désinfectant et aucune blessure à comptabiliser… même mon béret est toujours là ! Ouf !

 


Me revoiçi devant un des bâtiments de l’abbaye. Nous n’avons pu entrer plus avant, mais Chifoumi aurait voulu me montrer la partie la plus ancienne, une superbe bibliothèque du XIVème siècle à laquelle sont adossées les arcades du cloître ainsi que le définitoire du XVIIème et le "Grand Bâtiment" du XVIIIème. On trouve même les fondations de la première chapelle… bref, vous viendrez et Chifoumi se fera un plaisir de vous montrer tout ça…

 


L’église actuelle construite en 1998 pour le neuvième centenaire de l’abbaye

 


Pfouh… les sept temps de prières des moines… des vigiles à 4h00 du mat’ jusqu’aux complies à 20h05, il faut tenir le rythme, hein !?!

 


Au fait, j’ai voyagé pendant mon passage à Cîteaux et Bonnencontre dans la 4L qui a fait le Supercinq Raid 2009 avec les cousins de Chifoumi : Germain et Emilien. Avec elle, j’ai un peu profité de l’aventure humaine et humanitaire de ce super projet.

 


Pour finir, Chifoumi a réunit quelques amis peu recommandables afin que je puisse me reposer en sûreté, sans crainte de… « vacherie » quelconque. La campagne, ça fatigue !


Le lendemain, je repartais vers la noble Kouynemum, à Besançon.


Marcel.

Commenter cet article

dead_meat 04/06/2009 12:01

Je pense que maintenant certains vont réfléchir à 2 fois avant de faire un gros bisous à Marcel... :D